Allez, continuons cette série sur l'architecture soudanaise....
Après sa présentation, quelques mots sur son origine, parlons un peu du matériel : le banco.

Direction donc, le Pays Dogon : à Kani Kombole !

kani_kombole

C'est un des premiers villages que j'avais visité lors de ma virée dogonne en Février dernier. Un village au pied de la falaise, tout au sud, doté d'une petite mais impressionnante mosquée.
On est assez loin du style traditionnel dogon, mais cela marque l'importance de plus en plus marquée de l'islam sur l'animisme...

kani_kombole_2

Si je vous emmène là, c'est qu'à quelques mètres de la mosquée se trouve justement une petite carrière de banco.

banco_1


J'ai essayé de faire le tri dans les différents mode de construction en terre... Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est difficile, pour un néophyte comme moi, de faire la distinction entre tous, et beaucoup d'informations à ce sujet sont contradictoires !

Cela dit, il me semble finalement avoir compris que le banco correspond à l'adobe : c'est un type de brique en terre crue (non cuite quoi, comme le sont au contraire les briques ou les tuiles) macérée avec de l'eau, de la paille hachée, des balles de riz... auquel on ajoute souvent même de l'huile de karité pour la rendre plus imperméable.
La mixture ainsi obtenue est alors récupérée et versée dans des moules en bois. Séchées au soleil, ces briques seront finalement assemblées les une aux autres grâce à un mortier, en banco également.

banco_2

Le banco... à ne pas confondre, donc, avec d'autres types de construction (mais sont conçues d'un seul bloc, et non sous forme de briques) : c'est le cas du pisé (voir ici ou ) et de la bauge ( ou ici)...

... mais cela ne nous serait pas venu à l'idée, n'est pas ?!

banco_3