Malgré les nombreuses pétitions signées, les appels répétés, les incantations faites et les sacrifices offerts à tous les Dieux croisés de ci de là (je ne suis pas regardant)... je n'ai encore pas obtenu satisfaction et la durée d'une journée n'est toujours pas passée à 48h !
Mais que font les autorités ?

Et voilà qui n'aide pas à être très productif : depuis quelques jours, Bamako s'est installée dans une nouvelle ambiance...
Le thermomètre a en effet explosé (ça y est, largement franchie et dès le premier essai, la barre des 40°C !), les premières pluies sont arrivées (un peu en avance, c'est la "pluie des mangues", que je prenais à mon arrivée comme un terme imagé pour décrire le fait que les mangues arrivaient à maturité et commençaient à tomber des arbres : la pluie des mangues n'est en fait pas une pluie de mangues !), et le déroulement de la journée a repris la cadence au rythme des coupures d'électricité (l'électricité malienne est d'origine hydroélectrique, or les clims tournent à fond et les moteurs de piscine s'activent tandis que le fleuve est au plus bas).

Il est donc temps de prendre la route et de s'extirper de la chaleur étouffante de Bamako : avant de partir pour quelques jours à Dakar (quelques jours de réflexion sur le développement durable, et j'espère bien quelques bons moments et belles découvertes dont je vous ferai échos)...

... je vous embarque aux Monts Hombori !

DSCN0338

Une route comme je les aime : qui s'élance à perte de vue en plein milieu de nulle part.
Et à 1000 km de Bamako, la falaise de Bandiagara se disloque et laisse alors place à un vrai paysage de western.

DSCN0206

La région, du nom du principal village (Hombori), doit son nom au point culminant du Mali : le mont Hombori Tondo, énorme monolithe de grès culminant à 1 155 m, qui semble avoir poussé dans la nuit (des temps j'entends) et qui pourrait servir de point de rendez-vous d'une prochaine rencontre du 3e type.

Je n'ai eu connaissance de ce projet qu'après mon retour, mais une mission scientifique pluridisciplinaire étudie en long en large et en travers ce massif : c'est le Projet Hombori, qui étudie notamment l'écosystème qui se trouve à son sommet, préservé de toutes pressions anthropiques... j'y retournerai cet été, et tacherai d'en savoir davantage !

DSCN0312
DSCN0314

On en reparlera donc, puisque cette région est un de mes grands coups de cœur.
Pour aujourd'hui, je vous laisse avec le bonheur d'arriver en fin de journée, quand le soleil disparait derrière la mythique "main de fatma"...

main_de_fatma_hombori