Il y a 2 mois, j'ai été invité à une cérémonie de danse des masques à Sogonafing, un village situé à la périphérie de Bamako.

Les masques sont très importants pour beaucoup d'ethnies au Mali.
Ceux du pays dogon sont extrêmement connus... Il y en a pourtant des tas d'autres, comme ceux sortis ici dans un village bambara.

Les masques sont souvent portés lors de cérémonies qui, cette fois-ci en témoigne, n'ont rien d'un événement particulièrement mystique ou animiste comme le penseraient et aiment le penser beaucoup d'Occidentaux (et à le laisser penser bien des guides). Ce sont surtout de grands moments festifs.

A Sogonafing, les masques sont gardés par une famille du village, et sont portés quand l'occasion se présente (suite à un événement particulier, ou parce que quelqu'un en fait la demande et apporte l'argent nécessaire à l'organisation d'un tel événement) : C'est alors une grande fête pour tout le monde (les grands et bien sûr les petits), qui dure jusqu'au petit matin !

On parlera de ce genre de cérémonies ces prochains jours : j'ai en effet eu l'occasion d'assister à une autre danse des masques, pas plus tard qu'hier, à Farako (non loin de Ségou).

La sortie d'un masque est quelque chose qui répond à un schéma très stéréotypé : à Sogonafing, les masques vont par paire et sont portés par des hommes déguisés des pieds à la tête. Ils sont accompagnés d'un "animateur des masques", comme c'est écrit sur son t-shirt (l'homme tout en blanc, coiffé d'une casquette). Ce dernier porte un sifflet et son rôle, en plus de chauffer l'ambiance parmi les spectateurs, est de guider les hommes masqués. Il leur fait ainsi réaliser une chorégraphie visiblement très précise, mais que lui seul semble connaître.

Je n'avais pas de guide, et n'ai donc pas eu toutes les significations des différents gestes, ni des différents masques. Je vous laisse donc découvrir cette cérémonie, comme moi : simplement en la regardant.

Pour aujourd'hui, commençons par le commencement :

les masques entrent en scène et se présentent,
faisant quelques tours de piste...
(c'est en musique)


Édito : A l'origine, les masques sont des objets sacrés permettant "de se métamorphoser, de quitter la dimension humaine pour entrer dans celle des animaux, des esprits et des génies", les masques que l'on voit sur cette vidéo sont deux masques Ntomo, ou N'Domo ( voir cette page pour de plus amples explications) : ils représentent "la première société d’initiation, la soumission de la jeunesse au grand âge comme source inépuisable de savoir et de connaissance."
La première et dernière citations de cet édito viennent de cette page de carre-mandingue, consacrée à l'association des masques et marionnettes de Sogonafing.