Dans un post précédent (celui sur la mosquée de Djenné), je vous disais qu'on ne détruisait pas, autant que possible, une mosquée. C'est un lieu de culte, et les murs ont, avec le temps, accumulé les prières.
Plutôt que de l'abattre à coup de daba, on préfère donc laisser au temps (dans tous les sens du terme) le soin de faire disparaître le bâtiment.

En voici un exemple, dans le village de Kolokani (dans le Mandé)...

mosquee_kolokani_1

mosquee_kolokani_2