Qui est pure naturelle… n’est pas forcément naturellement pure !
Proverbe chinois ?

oasis

Voilà que débarque au Mali une nouvelle marque de bouteille d’eau « Oasis, Eau Pure Naturelle »… Si typique !
Nous connaissions ici « Diago », et « Tombouctou », des eaux minérales naturelles largement testées et approuvées. Diago est exploitée par Volvic et puisée dans les monts manding…
Alors voici dorénavant « Oasis »…

L’étiquette vaut le détour : des fautes et un texte qui à lui seul est une vrai farce !

« Oasis est une Eau Pure Naturelle soigneusement filtrée par de grandes machines spécialisées se qui confère sa qualité d’eau pure naturelle »… (sic)
Il fallait oser !

Ca aurait pu rester du domaine de l’anecdote rigolote… une production « façon-façon » franchement malienne  comme on en rencontre tant.
Seulement à y regarder de plus près…
... on apprend rapidement que c’est une entreprise chinoise qui exploite cette eau non loin de Bamako, sur la route de Bougouni. Et l'arrière-gout devient douteux quand on s'aperçoit qu’il ne s’agit en aucun cas d’une eau minérale et naturellement filtrée comme l’est celle de Diago ou de Tombouctou, mais d’une source d’eau superficielle : la même que celle dont on tire l'eau des puits !
L'eau de puit en bouteille, il fallait y penser !

Rassurez par l'autorisation du ministère de la santé inscrit sur l'étiquette ? Sachez que "ce produit, à ma connaissance a été seulement immatriculé. Ce qui ne constitue guère une autorisation de mise en consommation" dixit le directeur général du laboratoire national de la santé".
Pour y croire, il fallait l'entendre !

Autre caractère si typique...
je vous en avais parlé il y a tout juste 1 an, à l’occasion du grand forum sur la coopération Chine-Afrique : depuis quelques temps, les investissements chinois en Afrique augmentent de façon exponentielle.

Des grands mots de co-développement, beaucoup de cynismes… et voilà le travail : 
C’est dans le domaine du BTP qu’ils ont commencé à investir en masse : la chine (voir l'union européenne) finance au Mali de beaux nouveaux jolis ponts (le futur 3e pont de Bamako à Sotuba, le pont de Gao...), de bons gros bâtiments flambants neufs (le palais des expositions) ou des routes hight tech… et une entreprise chinoise débarque pour remplir le contrat.
Magnifique ! Le Mali se voit ainsi doté de magnifiques infrastructures opérationnelles, de retombés en termes d’emploi, de qualification de main d’œuvre !…
..sauf que...
L’entreprise vient finalement avec l’ensemble de ses employés, si ce n’est de ses matériaux !
La seule retombée pour le mali est donc une infrastructure neuve, c'est bien entendu déjà beaucoup, mais cela ruine du même coup toute possibilité de développement d’entreprises maliennes, très peu d'emplois créés, aucune qualification, et le Mali en devient plus encore dépendant des pays étrangers…

Du co-développement... du développement, quoi... Mais peu de développement malien !

Oasis est typique donc, puisque dans le cas présent, les employés sont en grandes parties chinois, les emballages plastiques, les étiquettes, les produits d’entretiens et d’exploitation de l’eau sont tous fait venir de Chine !

Allez, rebuvons un coup. Et ne pas s'inquiéter si le gout sur la langue vous fait penser que le pire reste à venir.
La réalité n'est bien sur pas aussi cartésienne...
Alors à défaut d'être optimistes, soyons typiques nous aussi, soyons fatalistes...

sources :
Eau pure naturelle oasis : miracle ou mirage ?
Les con-sommateurs en danger