Décidément, cette gare regorge de trésor !

Le bâtiment d'architecture coloniale mis en service en 1914 (voir post du 07/07/08) vaut déjà le détour...
Le marché malien attenant (voir post du 31/03/09), véritable petit concentré d'atmosphères maliennes où l'on vend basin, karité et wusulan et où l'on parle bambara à tous les étalages vaut lui aussi le déplacement...

Ce coup-ci je suis entré (oui, allez savoir pourquoi je ne l'avais pas fait lors de mes 2 précédents passages ?), et j'ai traîné entre les trains.
Je suis de ceux pour qui Dakar résonne comme un voyage en soi. De ceux aussi que les trains font rêver.
Alors les trains de Dakar !

dakar_trains

Et à l'intérieur de l'un d'eux... un qui ne voyage plus depuis un bail, un qui, plus encore qu'un voyage, évoque les souvenirs de voyages...
je suis tombé sur Arthur.

arthur_1

Arthur est un Sénégalais d'origine guinéenne qui s'est installé il y a 2 ans dans ce wagon de la pakistan railways, et qui, depuis, dessine, et dessine, et dessine encore.

arthur_2

Je ne pourrais pas dire précisément ce qui m'a touché en le voyant. Je l'ai aperçu sur le quai, en passant à hauteur de son wagon. Je me suis approché, lui ai adressé la parole (il n'avait absolument pas prêté attention à moi). Je lui ai finalement demandé si je pouvais monter à bord et m'asseoir pour qu'il me présente son travail.

Tous le temps que j'ai passé avec lui, il n'a pas quitté cet étrange regard où se mêlent incrédulité, honnêteté, solitude aussi... Comme si je venais de l'extirper de son monde intérieur, et qu'il ne saisissait pas encore bien ce qui se passait.

arthur_3

Qu'importe qu'il ait du génie ou non. Ce type, fou de dessin et de solitude, au milieu de piles et de piles de papiers de toutes sortes, baigne dans son propre monde qui a largement envahi l'espace du wagon.
Mon chemin croisant le sien, nos 2 histoires, tellement différentes, venaient à se rencontrer. Il faut aller par-delà l'appréhension qui accompagne l'inconnu, la différence et monter à bord rencontrer ce type débordé par son univers.
Un personnage de cinéma.

arthur_5

Il a mon adresse, pour peut-être, un jour, peut-on savoir...
Au moment où j'écris, il est à l'autre bout des rails reliant nos 2 villes.
Entre lui et moi, il y a bien plus long qu'un chemin de fer,
mais cette rencontre est venue me le crier à l'oreille :

Qui que l'on soit,
et quelle que soit la distance nous séparant,
Il y a entre deux personnes bien moins qu'une frontière.

Et elle disparaît à mesure que l'on s'en approche.

arthur_4